• Le baiser de la Mort

     

    Baldung Grien

    exposition mars 2020 - Karlsruhe

    Le baiser de la Mort

     

    1513 la mort et la jeunesse
    1517 la mort et la jeune fille
    1520 la mort et la femme

     

    j'en ai fait un triptyque qui se lit chronologiquement de droite à gauche.
    L'évolution des titres rejoint l'évolution du traitement du sujet.

     

    1 - La jeunesse cherche à fuir mais c'est l'heure.
    2 - La jeune fille est épouvantée de l'acharnement agressif de la mort
    3 - la femme reçoit le baiser de son hideux amant. C'est le tribut à payer pour la luxure, conséquence du péché originel.    On n'a toujours pas pardonné à Eve d'avoir croqué la pomme et mordu dans le fruit défendu.

     Pourtant il semblerait que le virus aujourd'hui s'en prend davantage aux hommes qu'aux femmes, et ce sont plutôt les vieux qui grossissent les statistiques mortuaires.

     Pour ce triptyque, il s'agit d'une interprétation photographique. Évidemment, les tableaux sont magnifiques. Le but n'est ni de les altérer (ce qui est pourtant le cas) ni de les copier. Je voulais seulement me les approprier en m'attachant à ce que j'y avais vu d'essentiel, au-delà de l'émotion première que suscite la contemplation de ces chefs-d’œuvre et de l'angoisse qu'elle suscite dans le contexte actuel.
    L'épidémie rend la présence de la mort sournoisement agressive et violente. J'avais l'impression que ces femmes, par leur pâleur, étaient déjà cadavériques alors que la mort est active et bien vivante.

     

    Le baiser

    Le baiser de la Mort

     03/04/2020