• Coquille.

     

    Coquille.

    Fès - Maroc - Porte de palais.                          

     

    L'histoire de cette page commence par des reproches, des fautes de frappe non corrigées. Un sévère correction s'imposait, pour ainsi dire une punition. Tout ça pour des coquilles.

     

    Les coquilles étaient courantes chez les typographes qui pouvaient de temps à autre se tromper de case ou trouver une mauvaise lettre dans la casse. Mauvaise pioche ! Ou encore un oubli regrettable : la lettre « q » de coquille par exemple. (une telle faute s'appelle aussi une perle)

     

    L'erreur ne méritait certes pas un pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle, histoire de se purifier de toutes ses fautes et pas seulement des fautes d'orthographe.

     En même temps j'ai retrouvé cette coquille dans l'écoinçon d'une porte monumentale d'un palais marocain.

     Ma curiosité m'a conduit à combler quelques lacunes culturelles, d'où cette définition admirable :

     

    En architecture, la coquille est la voûte en quart de sphère, parfois décorée de cannelures et formant la partie supérieure d'une niche en plein cintre. En sculpture, la coquille est un ornement que l'on place aux angles de moulures ayant un quart de rond pour profil.

     

    Coquille.

     

    L'ornementation de la porte laisse imaginer ce que doit être l'ornementation intérieure, la coquille, si belle soit elle, n'est que l'écrin de la perle. Je n'avais d'abord considéré que la porte dans son ensemble imposant et harmonieux ; la coquille n'était pas seule, c'était la plus belle mais il y en avait toute une frise et des entrelacs de motifs floraux, tout un réseau de rinceaux, et discrètement nichés dans l'arabesque de feuillages une forme stylisée de serpent, de lézard ou de dragon. L'artisan aurait-il été tenté d'enfreindre la règle de l'art aniconique ? Entorse volontaire et figurative à l'orthographe architecturale islamique.

     

    Coquille.  Coquille.     Coquille.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La perle des perles, c'est bien sûr Vénus elle-même, anadyomène. Le réseau de symboles se poursuit, la conque , l'espace creux, évoque la fonction féminine de la conception. Conception est aussi un prénom qu'on trouve également sous la forme « Conchita ».

     

    Je ne crois pas avoir fait le tour de toutes les possibilités offertes par ce simple mot « coquille ». Mais j'y retourne, confinement oblige.

     19/05/2020